un forum dédié à nos chers animaux domestiques ou sauvages !
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La protection des poissons

Aller en bas 
AuteurMessage
Riley
Admin
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 17/05/2008
Age : 34

MessageSujet: La protection des poissons   Sam 24 Mai - 20:56

Les poissons existent depuis 450 millions d'années. On en trouve dans tous les cours d'eau et dans tous les océans de notre planète. Beaucoup d'entre eux sont menacés par la pollution et la disparition de leur habitat, ce qui cause de graves problèmes aux defénseurs de la nature.
On estime qu'il existe environ 22 000 espèces de poissons dans le monde, dont beaucoup sont menacés. Les efforts déployés dans ce sens sont entravés par les difficultés que nous rencontrons pour observer la plupart des animaux. Notre manque d'informations sur l'habitat et le mode de vie d'un grand nombre d'espèces marines est en effet total, ce qui limite terriblement nos moyens d'action.

LES PLUS GRANDES MENACES

LA SUREXPLOITATION
Les menaces qui pésent sur les poissons et rendent leur protection indispensable viennent exclusivement de l'homme. Partout dans le monde, celui-ci consomme de vastes quantités de poissons, qu'ils soient d'eau douce ou d'eau de mer, car ces animaux sont riches en protéines. La pollution des cours d'eau et des océans représente aussi un danger pour ces espèces.
De grandes quantités de petits poissons: anguilles des sables, manhadens et capelans sont péché et broyés pour être utilisés comme engrais en raison de leur teneur élevée en phosphate. On les incorpore à la nourriture de volailles.
Or dans les océans, ils constituent un maillons important dans la chaîne alimentaire car ils nourrissent de plancton et d'algues et sont eux-mêmes mangés par d'autres poissons.Les menhadens jouent un rôle commercial très important sur la côte est des Etats-Unis mais une pêche trop intensive peut avoir des effets désastreux sur lensemble de la chaîne alimentaire. Cela a été prouvé par le déclin que l'on a observé vers 1990 dans l'ouest de l'Atlantique, chez certains oiseaux comme le macareux et les sternes articques dont les petits se nourissent en grande partie d'anguilles des sables. Ce phénoméne se rencontre également chez les morues.

LES PECHES EXCESSIVES
En Méditerranée, une pêche excessives à entraîné un appauvrissement des fonds marins. Les efforts déployés pour s'assurer que seuls les poissons de grande taille sont attrapés sont restés sans effet et la diminution du nombre des jeunes dans les populations qui se reproduisent pourrait entraîner leur disparition.
Dans certains littoraux, comme ceux de l'archipel portugais des Açores, situés dans l'Atlantique à 1500km des côtes de ces îles, les baleiniers ont pêché le thon après l'interdiction de leurs activité principale. Les chalutiers américains sont désormais secondés par des hélicoptères qui, en localisant les bancs de thons, améliorent les méthodes de pêches. L'invention la plus récente consiste à lancer des bombes sous l'eau pour faciliter la capture des thons en les séparant des dauphins avec lesquels ils ont l'habitude de nager. Des mesures ont été prises pour interdire ce type de pêche, en particulier celle pratiquée dans le Pacifique aux dépens du thon à nageoires jaunes. Cette même région est d'ailleurs le théâtre d'une surexploitation, dont la principale victime est un mérou géant, le poisson juif, qui peut devenir centenaire. Comme sa population avait chuté d'une manière alarmante, on en a interdit la pêche.





LA PISCICULTURE
Il existe un autre danger qui menace les fonds de pêche naturels. Il s'agit des élevages de poisson.
Cette industrie, très lucrative en ce qui concerne la truite et le saumon, a eu des résultats fâcheux.
Tout d'abord, les estuaires et les fleuves ont été pollués par les déchets industriels et chimiques. De plus
les poissons d'élevages s'échappent parfois en nombre considérable (jusqu'à 1.6 million d'individus), envahissent les cours d'eau naturels et finissent par être plus nombres que les populations sauvageset les affaiblissent. En effet les espècesdomestiques résistent beaucoup moins bien aux conditions d'une vie en pleine nature et notamment aux maladies.


LA POLLUTION
Le saumon atlantique remonte les cours d'eau au moment de la ponte pour rejoindre la frayère où ils sont nés. Mais le long des fleuves dont les berges sont fortement urbanisées, comme le Connecticut aux Etats-Unis, la Tamise en Angleterre et le Rhin en Allemagne, les poissons meurent du faits de la pollution, qu'elle soit d'origine industrielle ou domestique. De plus, les mesures prises pour régulariser les débits des cours d'eau sont souvent fatales pour les poissons.
En Norvège, des pluies acides ont entraîné la disparition des saumons dans une vingtaine de cours d'eau.
Les efforts d'assainissement faits depuis quelques années dans certains fleuves comme la Tamise et la Clyde en Ecosse ont favorisé le retour des saumons mais en nombre plus limité.





LA PROTECTION
De tous les animaux, ce sont les poissons qui jouissent de la protection la plus étendue de la part de l'UICN
(Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources). Le livre rouge des animaux menacés, publié par cet organime en 1990, mentionne 600 espèces de poissons, ce qui souligne effectivement l'impact nocif des activités humaines sur les cours d'eau, les lacs et océans.

_________________
Protection des animaux avec la Fondation 30 Millions d'Amis


LES ANIMAUX NE SONT PAS DES JOUETS PROTEGES-LES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La protection des poissons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
animaux & CO :: animaux domestiques :: Poissons-
Sauter vers: